lundi 24 juillet 2017

Chapitre 2 tome II

Plus de 200 lectures pour le premier chapitre du tome 2 de mon roman "à la conquête de Ronaldo" c'est vraiment bien, mais vous n'avez pas laissé votre avis...J'espère que le deuxième chapitre vous inspirera...Hâte de vous lire ! 
Bonne lecture !


Chapitre 2

Les fêtes de fin d’année furent différentes de celles que j’avais toujours connues jusqu’à présent.

Ce fut le moment des aveux, le moment que j’avais choisi pour révéler ma situation à mes amis, à ma famille, en présentant l'homme de ma vie et ce ventre de plus en plus rond issu de cette union aussi improbable qu’irréelle.

J’ai dû faire face à une avalanche de questions ; derrière ces interrogations, l’expression de leurs doutes et angoisses, leur silence était plein de sous-entendus ; je devinais leurs sentiments à mon égard entre envie de me traiter de menteuse ou de folle.
« Comment es-tu tombée enceinte d’un homme aussi connu ? Comment as-tu fait pour le rencontrer ? Où ? Comment as-tu réussi à le séduire, à capter ne serait-ce qu’une seconde son attention, lui qui est si adulé, toi l’anonyme ! » 
Ils ne me laissèrent aucun répit. Ils voulaient des preuves, je leur ai montré deux photos que j’avais sauvegardées sur mon portable. Mon frère m’a fait la remarque suivante : « Depuis quand retouches-tu les photos  Aucune réponse, aucune preuve ne semblaient les satisfaire.
Pourtant, je leur ai raconté une jolie histoire, sans m’emmêler les pinceaux sur les dates, le lieu où j’avais succombé à ce coup de foudre au cours d'une soirée où j'avais été invitée par une amie d'une amie sans que j'imagine y rencontrer une célébrité que je ne connaissais d’ailleurs même pas à ce moment là. 
Malgré mes efforts pour les convaincre, ils doutaient tous de la véracité de mes propos. Ma mère fut la plus coriace, elle insista même pour m’accompagner le jour de mon départ. 
Je ne lui ai pas refusé mais craignais qu’elle s'impose face aux personnes qui devaient m’accueillir, posant un tas de questions intrusives qui lui permettraient surtout de découvrir la vraie version, ce que je m’évertuais à cacher : le contrat qui me liait d'une étrange façon à l’homme de ma vie…
Pourtant malgré ma volonté de ne pas tout dévoiler, jusqu’à la dernière minute, elle chercha à me raisonner, à me reprocher mon manque de discernement. 
Lorsqu’elle me laissa devant l’avion privé et me vit monter, j’eus l’impression toutefois qu’elle doutait un peu moins je l'ai même sentie un peu embarrassée d'avoir été aussi suspicieuse. Elle restait cependant méfiante, inquiète et me laissa partir avec beaucoup d'appréhension et de tristesse. Tu viendras dans quelques mois me rejoindre, lui ai-je promis pour la consoler.

Comme vous pouvez l'imaginer, les fêtes de fin d’année, pour la première fois de ma vie, se déroulèrent bizarrement. Mais il était trop tard pour tout abandonner ! 

Je n'allais pas refaire l’histoire - vous la connaissez probablement - il était évident que j’étais la mère idéale, mais j’avais d’autres projets…Sournoisement, j’avais accepté le contrat, celui même qui imposait ma présence à ses côtés. Comme pour tous les contrats, il y avait une durée : neuf mois. Pas un jour de plus. Je voulais davantage. En terme juridique, ça s’appelait un avenant ; en d’autres termes, je devais signer un contrat qui nous unisse. Un mariage, un vrai et cette belle histoire qui se raconterait en ces quelques mots « ils se marièrent, vécurent heureux, et eurent…». Bref, j’avais quelques mois pour le convaincre et repousser les limites du temps, mon ennemi n°1.
Lâcher la main de celle que j’avais toujours été avant de le rencontrer était primordial, m'éloigner de la jeune femme effacée, timorée, un peu rêveuse, accaparée par un quotidien sans consistance était indispensable !
Je devais prendre de la hauteur, m’imposer auprès de lui, devenir combative comme lui lorsqu’il tente de déjouer son adversaire pour marquer un but.

J’atterris à Lisbonne par temps froid et sec sous un magnifique ciel bleu sans nuages, déjà fébrile, l’esprit accaparé par mille doutes, une migraine extrêmement violente se déclencha lorsqu’une jeune femme blonde peroxydée, sourire figée dévoilant des dents extrêmement blanches faisant tourner les têtes de tous les mecs sur son passage à cause de sa tenue sexy, m’accueillit. 
A cet instant, la joie se transforma en désespoir lorsque je compris qu’il ne viendrait pas.


Merci d'avoir lu ce deuxième chapitre, si vous êtes inspiré(e), laissez votre avis !! 

Pour découvrir le premier tome au format numérique voici le lien ICI

En cliquant sur la couverture vous pouvez lire le chapitre 3